Pourquoi j'aime Travis Scott, le rappeur fou amoureux de Kylie Jenner et papa de Stormi ?


 par

A seulement 26 ans, Travis Scott est déjà perçu comme "la voix d’une génération" par Ellen DeGeneres. En couple avec Kylie Jenner depuis 20 mois et père de la petite Stormi, le rappeur auteur d’Astroworld n’a pas fini de faire parler de lui.

Phénoménal. Si je vous disais la semaine dernière pourquoi j’aime Chris Pratt, la star des Gardiens de la Galaxie et de Jurassic World, changement d’ambiance cette semaine. Vous l’aurez compris, pour cette avant-dernière chronique, j’ai décidé de m’intéresser à l’incontournable Travis Scott. Pour beaucoup, Jacques Webster Jr. de son vrai nom est simplement le copain rappeur de l’influenceuse, star de télé-réalité et business woman Kylie Jenner. Mais cela revient à effacer les dix dernières années de la vie de Travis Scott. Des années qu’il a consacrées à sa musique, formant le duo The Graduates en 2008 avec Chris Holloway, sortant deux EPs en 2009 et 2010 avant leur séparation en 2012. Fier de ses origines texanes, il a d’abord tenté des études supérieures à l’université de San Antonio avant de les abandonner en deuxième année pour travailler à temps pleine sur sa passion. 

Les années suivantes ont été faites de galères : des projets qui n’avancent pas à New York, un pote qui ne peut plus l’héberger à Los Angeles, des parents qui lui coupent les vivres et refusent de l’aider à Houston. Mais le salut vient en 2012, lorsque T.I., alors propriétaire du label Grand Hustle Records, entend le "Light (Love Sick)" de Travis Scott. Un rendez-vous concluant plus tard et la carrière du jeune homme est prête à décoller. Sur sa mixtape Owl Pharaon (2013), il reçoit l’aide de Kanye West et Mike Dean, s’offre un remix d’un tube de Pusha T tandis que Wale vient lui prêter main forte pour quelques notes. Petit à petit, Travis Scott se fait une place de choix dans un univers très compétitif. Talentueux à souhait (il gère ses beats comme personne), Travis Scott dispose d’un atout que beaucoup d’autres rappeurs n’ont pas : il n’a pas bâti sa carrière en clashant ses camarades. Il n’a pas besoin de cela pour briller. 

Voir cette publication sur Instagram

Come home my baby ready to rock and roll. !!!!

Une publication partagée par flame (@travisscott) le

Résultat : il est rapidement crédité comme producteur de Yeezus de Kanye West, Magna Carta Holy Grail de Jay-Z, Hall of Fame de Big Sean, If You’re Reading This It’s Too Late de Drake, Rebel Heart de Madonna, Anti de Rihanna et plus récemment Culture II de Migos. Proche des plus grands sans jamais oublier ses origines modestes, Travis Scott est aujourd’hui l’une des figures majeures d’un hip-hop multiculturel, à l’image de son plus gros tube, le fameux "Sicko Mode". Numéro un surprise aux Etats-Unis il y a quelques semaines, le morceau n’était pas destiné à devenir un tube. Notamment parce qu’il ne contient aucun refrain et mêle rap et musique électronique, change plusieurs de fois de rythme tandis que le couplet de Drake est inattendu et imprévisible et que l’ensemble est loin d’être un appel à se déhancher. Mais c’est précisément avec ce type d’excentricités que Travis Scott s’est démarqué de ses pairs. 

Plus visionnaire que Drake et plus à l’aise dans ses baskets que Kanye West, il est aujourd’hui considéré comme une valeur sûre du rap américain. Avant même de devenir une superstar par le biais de sa liaison avec la benjamine du clan Kardashian-Jenner, Travis Scott avait une fanbase solide. La seule chose qui le pénalisait encore était son manque de visibilité, l’aura d’un artiste trop sympa pour déchaîner les passions. Au cours d’un entretien-fleuve avec Rolling Stone (où il révèle être prêt à épouser Kylie Jenner), le rappeur ne manque pas de rappeler qu’il déteste les caméras. Son goût pour une vie simple et son sens du travail, il les tient sans conteste de sa famille. Son père, passionné de musique, a passé des années à tenter de percer. Sa mère travaille aujourd’hui encore (et malgré le succès de son fils) pour le géant des télécoms AT&T et c’est sa grand-mère Sealie qui l’a élevé. Pas étonnant dès lors que Travis Scott fasse son possible pour passer le plus de temps avec Stormi, la fille qu’il a eue avec Kylie Jenner en février dernier. 

Voir cette publication sur Instagram

Meanwhile La flame St Laurent ‘19 @ysl @anthonyvaccarello

Une publication partagée par flame (@travisscott) le

La grossesse-mystère de cette dernière leur a permis de créer de vrais liens qui, malgré leur jeune âge, en ont fait le power couple de l’année. Eh oui, vous avez bien lu. Trop occupés à célébrer leur amour lors de leur On the Run II Tour, Beyoncé et Jay-Z ont oublié de travailler leur proximité avec le public tandis que Kim Kardashian et Kanye West ont enchaîné les polémiques douteuses. Fou amoureux de Kylie Jenner, Travis Scott semble avoir trouvé une femme célèbre mais normale avec laquelle bâtir quelque chose de concret et durable. Et comme dans de nombreuses familles, c’est à lui qu’est revenue l’honneur de tenter de ramener Kanye West sur le droit chemin après son rapprochement avec Donald Trump. "Je lui ai dit ‘Frère calme-toi. Ce que tu dois comprendre c’est que de jeunes enfants noirs prennent exemple sur toi et quid de ce message que tu délivrais avant ? Cela rendrait n’importe quel enfant noir — n’importe quel enfant tout court — confus’" explique Travis Scott. 

Voir cette publication sur Instagram

@lofficielhommes ????

Une publication partagée par flame (@travisscott) le

Il nuance juste après : "Tout le monde traverse des merdes. C’est toujours un musicien de ouf. Mais ça m’a vraiment surpris cette histoire et je lui ai dit ‘Mec t’as des enfants qui te regardent, tu vois ce que je veux dire ?’" Mais comme de nombreux rappeurs qui possèdent Land Rover et Lamborghini et ne peuvent se passer d’un joint, Travis Scott n’est pas blanc comme neige. Epinglé pour avoir utilisé les termes "pédale" et "PD" en concert en 2015, il a tenté de présenter des excuses, affirmant qu’il avait des amis homosexuels… L’été dernier, il a créé la polémique avec sa pochette de l’album Astroworld. Signé David LaChapelle, le cliché final n’était en fait que le second choix du rappeur. Sur la première version, beaucoup plus osée, plusieurs femmes dont le mannequin trans’ Amanda Lepore prenaient la pose mais sur la pochette finale, celles-ci ont toutes disparu… 

Voir cette publication sur Instagram

Astroworld 8/3 @david_lachapelle

Une publication partagée par flame (@travisscott) le

Par la suite, la promotion acharnée d’Astroworld (notamment via les comptes Twitter et Instagram de Kylie Jenner) aurait faussé les ventes d’albums, empêchant Nicki Minaj d’être numéro 1 avec Queen. Cette manipulation des chiffres causée par les ventes du merchandising de sa tournée (qui inclut son album) a également été évoquée lorsque "Sicko Mode" a temporairement détrôné "Thank U, Next" d’Ariana Grande au sommet du Billboard Hot 100. Et parce que Travis Scott est loin d’être parfait, il aurait accepté de chanter au prochain Super Bowl aux côtés de Maroon 5. Une performance que des stars telles que Rihanna, Mary J. Blige, Lauryn Hill et Nicki Minaj ont refusé, notamment en soutien au footballeur Colin Kaepernick. Un tel live, dans un contexte politique aussi complexe, pourrait booster la carrière de Travis Scott — ou la réduire à néant en l’espace de 13 minutes.

Source : Instagram - Crédit : Harper's Bazaar, Rolling Stone, GQ, Inès Ziouane,melty, PAPER Magazine, papermag, Man In Town, wibbitz